Les missions des institutions ordinales, dont l’ordre des masseurs kinésithérapeutes, sont définies par le législateur. Les différences qui existent, d’une institution à l’autre, ne sont pas de nature à modifier le but essentiel de celles-ci, qui consiste à mettre en avant l’intérêt du patient/client, l’intérêt général de l’usager au profit de l’intérêt individuel, voir corporatiste, du professionnel.

L’institution ordinale, régulatrice de la profession par le prisme de l’éthique et de la déontologie, garanti ainsi l’usager de comportements professionnels qui ne seraient inspirés que par la loi du marché, de l’offre et de la demande. Veillant au respect des conditions d’exercice fixées par le législateur, elle garanti au public qualité des soins et sécurité du patient/usager. L’information objective sur la compétence et la qualité des acteurs se revendiquant compétents dans le champ de la santé nous apparait alors comme un élément central de nos missions.

Guider l’usager dans son parcours de santé vers l’interlocuteur le plus pertinent, veiller à ce que les charlatans ou les gourous ne profitent pas de la fragilité dont tout individu est atteint dès lors qu’il ne dispose pas de toutes ses facultés de discernement du fait de sa maladie ou de celle de ses proches, afin que personne ne perde de chances, c’est le sens de la mission de service public que l’Etat donne aux ordres professionnels.

Le CIROMK IdF La Réunion, représentant de la profession dans nos instances régionales franciliennes et réunionnaises, contribue à la réflexion pour faire progresser la qualité des actes professionnels et accompagner les évolutions sociétales, législatives et économiques.

 

Guide sur les droits des usagers