Du 21 septembre 2013 : Kinésithérapie 2.0, la kinésithérapie dans 15 ans

C’est un regard prospectif sur notre exercice de demain que nous souhaitons porter ce jour là.

Au-delà d’une photographie, d’un instantané, c’est aussi le départ d’une réflexion sur l’accompagnement des changements utiles, souhaités de nos pratiques, d’une dynamique qui questionne l’utilité sociale de ce que nous pourrons peut être demain qualifier de discipline.

Nous avons fait le choix de donner la parole à des observateurs externes, acteurs « du dehors », politiques, institutionnels, mais aussi représentants des usagers, ainsi qu’à des kinésithérapeutes praticiens qui explorent des pistes nouvelles, qui agissent d’ores et déjà pour « faire bouger les lignes ».

La confiance exprimée par les parlementaires qui nous ont soutenu, en nous parrainant et nous permettant de nous réunir au Palais du Luxembourg, en acceptant d’intervenir, celle qui nous est témoignée par les deux Agences Régionales de Santé, Ile de France et Océan Indien, à travers le Haut Patronage qu’ils nous ont accordé, celui du CNOMK qui s’implique dans ce projet grâce aux moyens de communication et à travers une présence officielle sont autant d’indicateurs qui nous confortent sur la pertinence de ce colloque.

La participation active de nos jeunes professionnels, comme de nos étudiants, nous est vite apparue incontournable. Ils auront donc la parole tant en ouverture qu’en fermeture de cette journée. Il s ont participé au comité de pilotage de ce colloque.

La présence des acteurs de la formation, initiale et continue, constitue un point fort de cette réunion, puisqu’ils influent, de fait, sur les comportements et les choix d’orientations tant de nos futurs confrères que sur ceux qui exercent déjà.

La procédure d’inscription en ligne sera communiquée dans les prochaines semaines. Nous ne pourrons valider qu’un nombre très limité de participants.

Les débats seront enregistrés et mis en ligne, afin que ceux qui n’auront pas la chance d’être parmi nous bénéficient néanmoins des contenus des interventions. Vous disposerez aussi rapidement des modalités utiles pour intervenir en direct même si vous n’êtes pas présents (live tweet).

Programme de la journée >>>

 

Enregistrements vidéos de la journée :

Propos introductifs et regards politiques 

Regards interdisciplinaires

Table ronde sur les pratiques de demain et table ronde sur les nouvelles technologies

Table ronde sur les nouvelles perspectives pour la formation initiale et continue et Conclusion de la journée

Making-off et synthèse

 

Vidéo de présentation >>>

 

Forum de discussion sur l’avenir de la kinésithérapie : http://kine2point0.ordremk-idf.fr

 

 

Du 21 mai 2011 : Masso-kinésithérapie et AVC, d’un bout à l’autre de la filière

Accompagner, éduquer, gérer, améliorer, faciliter

Avec plus de 150 000 patients atteints tous les ans en France, l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) représente la troisième cause de mortalité chez l’homme et la deuxième chez la femme, la première cause de handicap acquis de l’adulte ; la tendance naturelle est à l’augmentation en raison du vieillissement de la population. Il est moins connu que les kinésithérapeutes interviennent dès les premières heures et suivent les patients tout au long de leur rééducation, des premières 24 heures à plusieurs années. Nous sommes, de fait, les professionnels les plus présents tout au long de la prise en charge rééducative. La notion de filière et de coordination des professionnels apparaissent comme des facteurs de qualité de la prise en charge. Le Code de déontologie des Masseurs Kinésithérapeutes rappelle dans les articles R4321-105 et R4321-106 les obligations d’information entre confrères, avec l’accord du patient.

Depuis trois ans, des représentants de la profession ont travaillé auprès du Ministère de la Santé, afin de porter notre voix tout au long de l’écriture pluri professionnelle d’un rapport sur la prévention et la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux en France. Un « plan d’actions national accidents vasculaires cérébraux 2010-2014 » a été publié en Avril 2010 concernant cette priorité nationale de santé publique. Celui-ci propose des voies d’amélioration dans l’organisation du système de soins en prenant en compte la prévention, l’information de la population, l’éducation thérapeutique, les différentes options de prise en charge, les systèmes d’information, la formation, la recherche, la démographie et la réflexion des professionnels sur leurs pratiques. Tous ces thèmes concernent directement les kinésithérapeutes et ceux-ci ont, partout en France, des propositions à faire. Le plan national décline une grande partie de ces items en projets régionaux dans le cadre des Agences Régionales de Santé (ARS), celles-ci étant évaluées dans leur déploiement, entre autres, par des indicateurs concernant l’AVC.

En parallèle de ce travail, de très nombreux représentants issus de toutes les professions impliquées dans la prise en charge et l’accompagnement des patients atteints d’AVC ont travaillé avec la Haute Autorité en Santé (HAS) à l’élaboration d’indicateurs partagés de pratique clinique. Ces derniers permettent une évaluation partagée et utilisent un langage commun par les médecins spécialistes, généralistes et les rééducateurs. Ils participeront à l’amélioration des pratiques professionnelles.

Devant toutes ces propositions et avec l’envie de participer à la rééducation neurologique de demain, un groupe de kinésithérapeutes venu des quatre coins de France a décidé de créer une association, la « Société Française de Rééducation et d’Education Neuro Motrice » afin d’installer des liens entre les rééducateurs intéressés par ces domaines. Les pathologies concernées sont l’AVC bien sur, mais aussi toutes les pathologies neurologiques à prédominance neuro motrice.

Le Conseil de l’Ordre et la SFRENM se sont associés pour organiser conjointement une journée d’échanges autour des pratiques des professionnels dans la rééducation des patients atteints d’AVC. L’ensemble de la filière sera questionnée, la prise en charge aigüe en Unité Neuro Vasculaire (UNV) ou service de neurologie, le séjour en centre de soins de suite et de réadaptation (SSR) et la rééducation en ville. Dans le cadre de ses missions sur l’évaluation des pratiques professionnelles (EPP), le Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes permet l’organisation et diffuse les travaux proposés. Le Conseil Interrégional Ile de France – La Réunion (CIROMK IdF – La Réunion) organise et déploie les évaluations de la journée par des dispositifs interactifs qui seront mis à disposition pendant les tables rondes mais aussi par des questionnaires administrés avant la journée, juste après et à distance de celle ci. On peut parler d’un « groupe de pairs  à 300 participants » avec des références qui seront appelées tout au long de la journée. Après un état des lieux de la recherche en rééducation de l’AVC et un constat sur la filière AVC actuelle, l’organisation des soins, quatre tables rondes sur les pratiques relatant quatre moments forts de la prise en charge de rééducation seront abordés.

Programme journée nationnale AVC

 

Du 15 avril 2010 : Détection précoce du cancer de la peau

Rôle du masseur-kinésithérapeute : informer, détecter, orienter

Organisée par le CIROMK IDF-LA REUNION et l’INCa

Intervenants : Arnaud PORTE, Dr Michel BACCARD, Dr Fabien GUIBAL

Le Conseil Interrégional de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes d’Ile de France et de La Réunion a organisé une conférence-débat sur la « détection précoce des cancers de la peau » le 15 Avril 2010. Les Conseils départementaux de la Région Ile de France ont participé à la réussite de cette soirée et particulièrement le Conseil de Paris avec Ludwig SERRE qui a amené le regard du kinésithérapeute sur ce thème.

Le Conseil départemental de La Réunion a déjà organisé ce type de manifestation sur l’île avec succès et renouvellera l’opération en Septembre en partenariat avec les dermatologues.

En Ile de France, les Masseurs Kinésithérapeutes se sont mobilisés pour ce thème qui concerne la santé publique. Nous avons du demander l’aide de notre partenaire afin d’accueillir gratuitement les professionnels dans un grand amphithéâtre. Malgré cette organisation nous avons refusé plu-sieurs personnes. Les Conseils départementaux reprendront contact avec ceux-ci dans le cadre des réunions et des formations qui seront déployées localement.

Nous avons eu la chance d’obtenir l’aide de dermatologues, salariés et libéraux, attachés à l’hôpital Saint-Louis (Docteurs GUIBAL et BACCARD). Ces médecins participent au Réseau Paris Nord. Le syndicat national des dermatologues était représenté par sa Vice-présidente.

Plusieurs régions déploient au fur et à mesure de l’année ces sensibilisations grâce à l’accord signé entre l’Institut National de Cancer (INCa) et le Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes en la personne d’Yves AZZOPARDI.

Voir les vidéos des interventions.

Voir les diaporamas des intervenants.